Nestle

Nigeria : Ema Edosio, la “nouvelle voix” de Nollywood

Dalia Hamam Mercredi 04 Juillet 2018-13:00:05 Bonjour l'Afrique
La réalisatrice nigériane Ema Edosio, lors d'une interview, le 11 juin 2018 à Lagos
La réalisatrice nigériane Ema Edosio, lors d'une interview, le 11 juin 2018 à Lagos

Ema Edosio, chemise kaki et petites ballerines dorées, salue les habitants d'Ojuelegba, le quartier de Lagos où elle a tourné son premier film il y a quelques mois, comme si elle était chez elle, selon l’AFP. Même si la jeune réalisatrice de 34 ans vit désormais dans les "îles", les quartiers plus cossus de Lagos, elle a grandi au coeur de la tentaculaire mégalopole de 20 millions d'habitants, dans une famille de neuf enfants. Kasala!, son premier film -qui signifie "problèmes" en langage de la rue-, est une "déclaration d'amour" à sa ville.

"80% de Lagos ressemble à ça, et pourtant on ne le montre jamais au cinéma. Je voulais être la voix qui porte la vie de ces gens à l'écran", raconte-t-elle à l'AFP. Loin des scènes glamour et des quartiers chics où sont tournées habituellement les grandes productions du cinéma nigérian, Kasala! sent la sueur, la poussière, la marijuana, la viande avariée et l'huile de moteur. Pour des raisons budgétaires, l'intrigue tient sur une journée et son ressort est simple: quatre amis "piquent" la voiture d'un oncle pour "aller faire la fête avec classe". Manque de chance, ils ont un accident et doivent absolument trouver 20.000 nairas (47 euros) avant la nuit tombée pour payer les réparations. T.J. et ses amis sont des adolescents comme les autres.

Mais dans un quartier pauvre de Lagos, une erreur de jeunesse peut rapidement tourner au drame: l'oncle est lui-même couvert de dettes et risque la mort s'il ne peut pas revendre sa voiture.

en relation