ONU : Al-Sissi expose la vision de l’Egypte sur les changements climatiques

Test Acount Dimanche 22 Septembre 2019-21:22:55 Actualités
Le Président Abdel Fattah Al-Sissi
Le Président Abdel Fattah Al-Sissi

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi prononce, aujourd’hui, devant le Sommet sur le climat au siège des Nations Unies, un discours devant mettre en exergue la vision de l’Egypte, de l’Afrique et des pays en développement vis-à-vis des changements climatiques, considérés comme étant une menace pour le monde entier. Une menace face à laquelle les pays du monde doivent être engagés pour répondre à la nécessité urgente de réduire leurs émissions de gaz et d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. Le sommet sur le dérèglement climatique devra donc fixer un cap plus ambitieux et accroître l’action en faveur du climat.

Le Président Al-Sissi va jeter la lumière sur le fait que le continent africain est le plus affecté des changements climatiques, bien que ses émissions de gaz à effet de serre soient de loin moins que celles des pays les plus industrialisés. Ceci dit, il faudra penser à assurer un financement durable et adéquat aux pays en développement pour qu’ils puissent affronter ce phénomène, tout en leur fournissant les bons instruments d’une mise en œuvre efficace dont la technologie et le développement des compétences.

Pour sa part, le Secrétaire général de l’ONU António Guterres a exhorté les dirigeants participant aux travaux de l’Assemblée générale à «faire le nécessaire» pour que « nous puissions résoudre les graves problèmes auxquels nous sommes confrontés».

Le chef de l’ONU appelle les Etats membres à présenter des «plans concrets» à la 74e session de l’Assemblée générale, dans l’espoir de renforcer l’Accord de Paris sur le climat et les objectifs ambitieux qui sont à la base du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

M. Guterres a souligné la tenue du premier sommet du genre les mercredi et jeudi prochains sur les objectifs de développement durable pour injecter plus de dynamisme, déclarant que «de plus en plus de crises auxquelles nous sommes confrontés ont une multiplicité de facteurs, provenant de différentes parties du monde» et que résoudre ces problèmes exige « davantage de coopération internationale » avec l’ONU ayant un rôle central.

La solution est davantage de coopération internationale. Ce sont des problèmes mondiaux qu’aucun pays ne peut résoudre seul s’agissant du climat. C’est pourquoi nous organisons un sommet. Et ce sommet a pour objectif de faire comprendre aux pays qu’ils doivent faire beaucoup plus que ce qu’ils ont fait jusqu’à présent, car nous devons vaincre le changement climatique qui avance toujours plus vite que nous.

 

en relation