Ramadan, un rappel annuel à la spiritualité

Walaa Al-Assrah Mardi 19 Mai 2020-14:27:07 Chronique et Analyse
Ramadan, un rappel annuel à la spiritualité
Ramadan, un rappel annuel à la spiritualité

Les Khatayefs du Ramadan

Pour des millions de musulmans dans le monde, le Ramadan est une période de discipline spirituelle et de purification. Il est marqué par des traditions locales autant que des rites sacrés. Ce mois béni a toujours été lié à des rites jamais observés le reste de l’année, comme s’il gardait ses secrets pour lui seulement.

Le Canon de Fatma, le plus célèbre canon

Le canon compte parmi les plus importants rites du mois de Ramadan. Son projectile est tiré pour annoncer la rupture du jeune. La première fois que le canon a été tiré était par coïncidence. C’était le premier jour de Ramadan en 865 de l’hégire, le mamelouk Khachkdam voulait tirer un canon et par pur coïncidence au moment du crépuscule, le moment de l'iftar. Les habitants sont sortis joyeux croyant que le sultan a voulu tirer le canon pour alerter les gens à la rupture du jeûne. Le lendemain, s'est répété le même acte, les habitants sont sortis de leurs maisons remerciant le sultan pour cet acte. Quant à lui, lorsqu'il les a vus contents, il a décidé de tirer le canon chaque jour. Et d'ici, commence l'histoire.

Le canon de l'iftar de Hajja Fatma est le plus célèbre de tous les canons. La princesse Fatma est la fille du Khédive Ismaïl. Toujours connue par son amour du bien et de la science à tel point qu'elle a fait don d’un terrain lui appartenant pour la construction l'université du Caire jadis l'Université civile.

Une autre histoire concernant le premier tir de canon a été rapportée. Les soldats étaient en train de nettoyer le canon, un tir est sorti sans qu'ils le veulent. Les gens alors ont cru que c'est une nouvelle méthode pour annoncer la rupture du jeûne. La princesse Fatma a alors donné ses directives pour que des coups de canons soient tirés au moment de l'iftar et dans les fêtes nationales.

La première place qui a accueilli le canon était la citadelle de Salah Eddine au Caire. Ensuite, le Khédive Ismaïl a ordonné qu’on place un autre canon au Palais d'Abbas à El Abbasiya et un troisième sur le mont de Moqattam pour qu’il soit entendu au Caire.

A Alexandrie, le canon était installé à la Citadelle de Qaïtbay.

Le sport et l'eau pour améliorer les fonctions du corps

Le jeûne compte parmi les rituels les plus sains dont le corps a besoin pour booster notre système digestif.

Durant le jeûne, on peut faire certaines choses pour profiter au maximum du mois béni du Ramadan. Parmi ces choses, il y a le sport qui renforce le métabolisme et la perte de poids durant le jeûne. Dr Mohamed Abdel Azim Qallach, consultant des maladies cardiaques et des cas urgents conseille de pratiquer certaines activités sportives pendant le jeûne comme le jogging. En cas de fatigue, à cause de l'absence d’aliments et de l'eau, il faut s'arrêter tout de suite. Il est probable que le taux de glucose baisse dans le sang ou qu’on souffre de désydratation. Alors, dans ce cas, on pratique le sport le soir mais avant de dormir immédiatement car le sport peut tenir réveillé toute la nuit. Il faut boire de l'eau pure uniquement, jusqu'à 3 litres par jour. Avec l'arrivée du mois du Ramadan, le fait de boire beaucoup d'eau devient une nécessité pour compenser les heures de jeûne durant lesquelles le corps perd beaucoup de liquides. Le manque de l'eau peut causer des problèmes comme la désydrataion, le mal de tête et la fatigue. Il est important de dormir suffisamment pour une période de 6 à 8 heures quotidiennement, cela garantit un sentiment de repos corporel et psychologique pendant le  mois de Ramadan.

Le chapelet

Un chapelet est un objet de dévotionreligieuse généralement constitué de grains enfilés sur un cordon formant un cercle.

Badr, un homme de 56 ans aime fabriquer des chapelets. C'est son gagne pain. C'est vrai qu'il n'est pas très rentable mais il l'aime beaucoup. Le chapelet date de bien longtemps. Sa fabrication remonte aux Sumériens en Mésopotamie. Le chapelet a été reconnu par plusieurs civilisations. Il s'est propagé dans le monde sans que l’on connaisse ses origines. Il existe plusieurs types de chapelets. Certains sont en perles de verre noir de forme ovale, d'autres sont ornés de pièces d'argent, d’autres encore sont en pierres précieuse. Le chapelet compte 99 perles équivalant aux noms d’Allah. Il y a des chapelets en bois, d’autres en noyaux d’olives, en ivoire, en ambre, ou même en plastique. Certains chapelts ont 33 perles seulement. Bien qu’objet religieux, il est aussi utilisé de nos jours comme accessoire.

On le tient avec la main droite et si c est un chapelet long, il comporte 99 éléments, donc il faut dire à chaque perle :

SubhanAllah, Al-Hamdoulilah, Allahou Akbar ce qui signifie : Gloire en Allah, Louange en Allah, et Allah est Grand

 Les prix des chapelets diffèrent selon les matériaux utilisés, les autres détails peuvent varier en fonction de la taille et de la couleur. Il est utilisé fréquemment pendant le mois de Ramadan puisque les gens demandent le pardon de Dieu.

Les comportements du jeûne améliorent le goût général

Le mois de Ramadan est lié à des coutumes et des comportements spirituels qu’il faudrait maintenir le reste de l’année.

La dimension spirituelle se trouve dans le comportement que l'on observe vis-à-vis de soi-même. Par exemple, mentir, être hypocrite et tromper sont des comportements qui interrompent littéralement le jeûne. Il faut cependant rappeler une chose primordiale qui, malheureusement, est  négligée par beaucoup d'entre nous. Comprendre et mettre en pratique ce que l'on vient de dire pendant le jeûne est certes louable, mais cela ne suffit pas. On ne doit pas faire ces efforts uniquement pendant le mois sacré, mais durant toute l'année. On pourrait ainsi considérer le Ramadan comme un rappel annuel à « l'ordre » et une incitation à reconsidérer son comportement vis-à-vis d'Allah et des hommes, et à le corriger. L'idéal est que le musulman respecte et essaye de toutes ses forces de conserver l'esprit du Ramadan tout au long de sa vie.

La crise du coronavirus a fait surgir beaucoup de qualités positives dans nos comportements que nous voulons introduire dans ce mois béni. Le fait d'aider les autres, de les sortir de l'isolement et de l'insuffisance. Le fait d'aider les ouvriers temporaires et de eur préparer des mets et des repas, de leur fournir des moyens de protection personnelle ou une aide financière, tout cela renforce le sentiment de piété chez les musulmans.

Le confinement n'est pas synonyme de séparation. Etre en contact avec les proches, les amis et les voisins peut se faire à travers les réseaux sociaux.

Tous ses comportements doivent être appliqués durant et après le mois de Ramadan.

en relation