Nestle

Rester zen, rester en bon santé

Dr Nesrine Choucri Mercredi 17 Juillet 2019-14:52:22 Chronique et Analyse
Rester zen, rester en bon santé
Rester zen, rester en bon santé

Nous avons passé toute notre vie d’adulte à vouloir nous abandonner à quelque chose qui était extérieur à nous. D’abord à l’université, puis à nos premiers emplois. Ensuite, à nos conjoints et à nos enfants. Nous avons consacré beaucoup de temps et d’énergie aux autres, pour essayer de prouver notre existence, que nous avons oubliée pendant le processus, comme le confirme le site Esprit sciences et métaphysique. Aujourd’hui, les femmes sont de plus en plus conscientes de vivre leur vie. Elles décident soient de refaire leur vie, soient de la commencer. En général, elles ont soit fini d’éduquer les enfants en bas âge, soit encore non-mariées, elles se cherchent un conjoint. Alors, commence pour elles un début ; elles se mettent quelques objectifs à réaliser : s’entretenir pour garder cette allure jeune autant que possible. Alors, le premier pas pour préserver sa beauté commence par l’entretien de sa peau.

 

 

Selon le magazine « Santé et médecine pour les femmes », certaines peaux vieillissent plus rapidement que d'autres en raison d'une prédisposition génétique. Le soleil accélère le processus du vieillissement de la peau. La lumière du soleil est le principal facteur du vieillissement de la peau. L'exposition solaire prolongé entraîne des répercussions sur le vieillissement prématuré de la peau : apparaissent des rides plus nombreuses et profondes, des taches brunes se multiplient et la peau devient moins souple. Les UV agissent sur les cellules de la peau en brisant leur chaine ADN. Ainsi, ces cellules produisant moins de mélanine, de collagène et d'élastine participent à l'accentuation du processus de vieillissement physiologique. D'autre part, la peau s'assèche et se déshydrate. Les zones découvertes telles que le visage, le plus affecté, les mains et le décolleté sont les plus exposées. L'effet du soleil sera plus important et plus précoce chez les personnes ayant une peau claire que chez celles qui ont la peau plus foncée en raison d'une plus grande présence de la mélanine chez ces personnes. Le tabac est un autre facteur de vieillissement cutané qui se cumule avec celui du soleil. Le tabac entraîne également l'apparition de rides en raison d'une dégradation des fibres élastiques par le tabac, d'un teint moins éclatant, cireux, un peu grisâtre, rapidement réversible après l'arrêt du tabac, d'une haleine désagréable, du jaunissement des dents, une moins bonne cicatrisation. Une alimentation pauvre en antioxydants et en acide gras essentiels, l'alcool, le stress et le manque de sommeil interviennent également dans le processus de vieillissement. La peau commence à vieillir dès 30 ans : elle devient légèrement plus flasque. Les rides d'expression commencent à s'observer à partir de la quarantaine en raison d'un renouvellement des cellules plus lent provoquant un relâchement de l'épiderme. Des plis apparaissent sur le front et des pattes d'oie à l'extrémité des yeux. Vers la cinquantaine, on constate une augmentation du nombre de taches, des plis de la bouche, du double menton, de l'affaissement du coin des lèvres et de la pointe du nez. D'autre part, au fil des années la peau se déshydrate, devient sèche, moins souple, moins élastique et plus fine. Alors, voici quelques conseils pour rester jeunes et faire fi de l’âge d’après le site www.ponry.com :

1) Mangez moins. Nous mangeons généralement trop, voir beaucoup trop. Réduire sa ration alimentaire revient à réduire la vitesse des réactions métaboliques, c’est-à-dire le travail de l’organisme. Celui-ci est ainsi moins surchargé et se fatigue moins.

2) Évitez les sucres rapides. Rappelons que nous stockons peu de sucre dans notre organisme et que, par conséquent, tout excès se transforme en graisses. De plus, un taux de sucre mal régulé induit l’apparition du syndrome métabolique.

3) Diminuez votre consommation de viandes grasses, fromage et beurre. En effet, ils sont riches en acides gras oméga 6, précurseur de divers médiateurs qui ont le triple effet d’entretenir l’inflammation, de diminuer la fluidité du sang et de restreindre les artères. De plus, l’excès de graisses animales est l’un des responsables de l’apparition du syndrome métabolique.

4) Pour contrebalancer l’excès d’oméga 6, apportez à votre organisme une quantité suffisante d’acides gras oméga 3, dont nous sommes souvent largement carencés. Les huiles de colza, de soja et de noix en sont riches. Ces acides gras oméga 3 ont des effets inverses de ceux des oméga 6. Ils luttent contre l’inflammation, favorisent la fluidification du sang et dilatent les artères. C’est dans l’huile de poisson que l’on trouve les acides gras oméga 3 les plus actifs, en particulier les fameux DHA et EPA.

5) Préférez l’apport de protéines végétales. La viande et le fromage, s’ils sont riches en protéines, sont aussi trop riches en graisses animales. En outre, les protéines animales génèrent de l’homocystéine, grand facteur de risque cardiovasculaire. Limitez donc votre consommation de viande et de fromage. Contentez-vous d’un peu de viande blanche (volailles) et de fromage frais. Les protéines végétales, quant à elles, contiennent moins de méthionine que la viande et, par conséquent, génèrent moins d’homocystéine. Par ailleurs, elles ne contiennent pas de graisses saturées. Les haricots et les lentilles sont une bonne source de protéines. Le soja fermenté sous forme de tofu, mélangé à des légumes, constitue un excellent aliment.

6) Faites des fruits et des légumes la base de votre alimentation santé. Ils contiennent beaucoup de fibres qui facilitent le transit, ralentissent l’absorption des graisses et des sucres, régulent la sensation de faim. Par ailleurs, les fruits et les légumes constituent la plus importante source de sels minéraux bio-assimilables et d’oligo-éléments. Préférez-les issus de l’agriculture biologique. En effet, de nombreuses études ont montré les effets néfastes des pesticides utilisés en agriculture non biologique, qui seraient notamment des perturbateurs hormonaux.

7) Ce que nous buvons est aussi important que ce que nous mangeons car nous sommes constitués à 70 % d’eau. Or, en vieillissant, nous avons tendance à perdre de l’eau. Une bonne hydratation constitue un moyen simple pour rester jeune. Buvez de l’eau ou des infusions à volonté, pendant et en dehors des repas.

en relation