Nestle

Saleh Sélim, une épopée égyptienne

Soha Gafaar Mercredi 09 Mai 2018-13:46:03 Chronique et Analyse

Quand on parle du club d’Al-Ahly on se rappelle sans doute de la légende du football et de leadership, Saleh Sélim. Surnommé le «Maestro» tout au long de sa vie par ses fans vu sa performance sans égale en tant que joueur de footballet vu sa façon de mener l'équipe de football Al-Ahly à de nombreuses victoires. Toute personne était en contact direct ou indirect avec le Maestro, elle devient captive de sa forte personnalité, de sa gentillesse, de son tranchement et même de son humour. En tant que joueur, il a captivé les cœurs des fans d’Al-Ahly en tant que président de ce club de renommé, il était un leader sans pareil qui a pu gagner le respect et l’amour de tout le corps administratif du club. Essayons alors en commémoration de sa mort le 6 maide jeter la lumière sur sa biographie.

 

Né le 11 septembre1930au Caire, Mohamed Saleh Mohamed Selim est un joueur de footballinternationalégyptien.Son père, Mohamed Salem, fut un physicien reconnu de tous. Il avait deux frères, Abdel Wahab Selim et Tarek Selim (il joua la finale de la CAN 1962). Il eut deux enfants, Khaled (un homme d’affaires) et Hicham Selim(un acteur comme le fut son père). A noter que son aîné Khaled est marié avec la superstar Yousra.

Saleh Sélimévoluait au poste d'attaquant, avant de devenir ensuite dirigeant de football.Joueur phare du club de sa ville natale, Al-Ahly, il en devient ensuite le président.Il joua dans deux clubs, Al-Ahly SCet Grazer AK. Avec le club autrichien, il termina neuvième du championnat en 1963. Avec le club égyptien, il remporta douze championnats égyptiens, huit coupes, une coupe de Syrie en 1960et une Ligue du Caire en 1950.

En tant qu'attaquant, Saleh Selim fut international égyptienentre 1950et 1962.Il participa à la CAN 1959. Il ne joua pas contre l'Ethiopie, mais il fut titulaire contre le Soudanen finale. Il remporta ce tournoi.

Il participa aux Jeux olympiques de 1960, où il ne joue qu'un match sur les trois, en tant que titulaire contre la Bulgarie. L'Egypte fut éliminée au premier tour.

Il participa à la CAN 1962, où il fut titulaire contre l'Ougandaet inscrivit un but à la 57e minute et titulaire en finale, mais il fut finaliste de ce tournoi.

En 1980, il a été élu président du club.Il a ensuite été réélu cinq fois de suite.Il était son 10e président.Il gagna en tant que président de nombreux trophées nationaux, arabes et africains.Pendant sa présidence, le club a remporté 12 titres de ligue, huit titres de coupe, trois titres de champion d'Afrique, quatre coupes africaines, une super coupe africaine, quatre titres de champion arabe et un titre afro-asiatique.Toujours sous son mandat, Al-Ahly a été choisi le Club africain du siècle;Selim a reçu le prix à Johannesburg, en Afrique du Sud, le 22 mai 2001.Il était l'un des présidents les plus réussis du club.

A noter qu’au cours des élections du club, auxquelles il était candidat, les rues menant à Al-Ahly se bloquent totalement. Une fois qu’il arrivait au club pour suivre le processus électoral, un séisme secoue la Citadelle rouge. Des cris et des slogans «Saleh, Saleh, voilà Al-Ahly» secouent toute la région. Tout le monde l’encercle pour le saluer seulement, au point qu’il n’ose pas à marcher et atteindre la tente électorale. Un trajet de 5 minutes prenait alors une demi-heure. Saleh Sélim fait un état sans pareil et difficile à se répéter: la preuve que les élections du club qui ont suivi sa mort, les candidats entrent normalement au club sans cette festivité, quelques fans les arrêtent pour prendre des photos et c’est tout.

En raison de la renommée qu'il a acquise en tant que joueur de football, Saleh a été traîné dans le show business et a joué dans trois films [archive]:ElSabaa' Banat (Les sept filles) avec Soad Hosni et Nadia Loutfi, Al-ShoumouaAl-Sawdaa (Les bougies noires) avec Nagaat El-Saghira et Al-Bab Al-Maftouh (La porte ouverte) avec FatenHamama. Ses films sont les plus célèbres dans l’histoire du cinéma égyptien. Personne ne peut oublier son rôle de l’homme blindé qui a été trompé par sa bien-aimée avec Nagaat dans «Les bougies noires», jusqu’à ce qu’il fait la connaissance de son infirmière qui peut le changer et l’aider à rendre confiance aux femmes. Ses mots d’amour pour FatenHamamadans «La porte ouverte» sont inoubliables. Dans ce film, il représente l’Homme au vrai sens du mot qui a une mentalité ouverte envers le respect de la cause féminine pendant les années 50. Même son petit rôle dans «Les sept filles», le fiancé qui trouve la mort dans un accident d’avion avant son mariage était remarquable.

Il avait de bonnes relations avec les stars du cinéma citons à titre d’exemple sa forte amitié avec l’acteur international Omar El-Chérif, FatenHamama et Adel Imam.

Le 6 mai 2002 était une journée de deuil pour l’Egypte entière. C’était le jour oùSelim nous a quittés suite à un cancer du foie, une maladie dont il a été soigné à Londres, et dont il a caché le secret à ses fans.

Ses funérailles ont provoqué l'arrêt des rues du Caire alors que les gens ont rendu un dernier hommage.Il était la seule personne dont le tombeau était sorti du club d’Al-Ahly pour permettre à ses fans de lui faire le dernier adieu.Les funérailles ont été suivies par des milliers de personnes venues de toute l'Egypte et de tous les aspects de la vie égyptienne.

Le président de cette période Hosni Moubarak a délégué un représentant en sa personne aux funérailles en plus du ministre de la Jeunesse et duSport qui y a aussi participé.Al-Ahly a reçu des milliers de lettres de personnes du monde entier exprimant leurs plus sincères condoléances, y compris une lettre officielle de CAF.Le club a annoncé qu'il était dans une période officielle de deuil, et même le plus féroce rival d'Al-Ahly, Zamalek, a annoncé son chagrin.

La fédération égyptienne de football a déclaré que la ligue locale égyptienne étaiten cette année 2002 nommée en l'honneur de Selim en souvenir de ses exploits légendaires.Les joueurs d'Al-Ahly ont également exprimé leur chagrin, et ont porté des bandes noires dans tous leurs matches jusqu'à la fin de cette année.

Saleh Sélim n’était pas seulement un Maestro mais une légende ou plutôt une épopée égyptienne de mœurs, de principes et de gentillesse.

en relation