Nestle

Taire ou révéler le passé à son conjoint

Hanaa Khachaba Vendredi 04 Janvier 2019-21:46:20 Chronique et Analyse
Taire ou révéler le passé à son conjoint
Taire ou révéler le passé à son conjoint

Nos relations amoureuses forment notre passé sentimental. Ce passé que certaines personnes tiennent à cacher, alors que d’autres n’éprouvent aucune honte de l’avouer à son partenaire, peut-il poser problème ? Notre passé nous appartient. Par honte ou par précaution, on cherche parfois à garder enfouies nos souvenirs d’une amourette, ou d’une idylle de l’adolescence ou de la jeunesse. Si cependant vous vivez désormais en couple, raconter ses petits secrets sentimentaux à son conjoint, aidera-t-il votre vie à deux à avancer paisiblement, contre vents et marées ? Partager son passé avec son conjoint est-il nécessaire pour accroître la confiance entre vous ? Ou vaut-il mieux dissimuler ses relations amoureuses que vous avez nouées avant votre engagement envers votre conjoint ? Question d’éviter de susciter sa jalousie ou d’éveiller ses doutes ?

 Vous êtes au bras de notre nouvel amoureux, mais vous ne pouvez pas vous empêchez de lui parler de votre ex. Un conseil, disent certains sociologues que partagent également de nombreuses personnes : Chassez ce vieux fantômes avant qu’il ne gâche votre nouvelle vie sentimentale et mettre en péril votre couple. Imaginez vous êtres en week-end romantique avec votre nouveau chéri, et voilà que vous recevez une texto de….votre ex. Adieu les moments de bonheur, bonjour le conflit !

Le problème : si vous n’avez pas mis quelques barrières entre votre et vous, il peut toujours ressurgir sans prévenir, et peu importe si la séparation remonte à un mois ou à un an. Le mot de rigueur : la distance. Si votre ex partenaire était envahissant, il risque de vous faire rater votre nouvelle romance. Donc, il faut couper net : ne répondez plus à ses appels, déconnectez-le de vos contacts, rayez-le de votre vie, préconisent Aude et Leslie, auteures de « Pour un futur après une rupture ». Mais tentez également d’en parler à votre nouvelle conquête, pour qu’elle soit au courant si jamais votre ex tente d’envenimer votre relation par des sales jeux. Ainsi, votre nouvelle moitié sera-t-elle rassurée, en gagnant plus de confiance en votre sincérité et transparence.

Si, dans la société égyptienne, la plupart des hommes ne se montrent pas très ouverts quand ils savent que leurs épouses avaient eu une idylle avant eux, les femmes, elles, reçoivent cette nouvelle, souvent banale pour elles, puisque la majorité des hommes sont taxés d’infidélité, de manière beaucoup moins affolée. L’homme oriental de façon générale n’accepte pas que sa conjointe ait  aimé un autre avant lui. Piqué dans sa dignité, il vivra l’esprit tourmenté. A chaque moment, les doutes le rongeront.

Raconter sa vie à la ronde, étaler son intimité au grand jour, c’est libérateur, affirment bien des psys. Mais toute vérité est-elle si bonne à dire ? Ne pourrait-on pas, parfois, vivre bien, sinon mieux, sans passer aux aveux ? Oui, commencent à répondre certains spécialistes de l’âme. Ils dénoncent cette supposée « maladie » du secret qui nous rongera si l’on se tait, cette « tyrannie de la transparence ». Selon eux, il peut être aussi dangereux de parler que de se taire. En clair, êtes-vous sûre d’être assez solide pour absorber l’onde de choc que risque de provoquer votre révélation autour de vous ? Chacun son opinion. Toute personne réagira donc en fonction du caractère de son conjoint et de l’importance, bien sûr, de la situation ou de l’incident, qui fera l’objet de sa grande révélation.

Témoignages: Etes-vous pour ou contre ?

« Mon passé ne concerne que moi. Soit il un passé honteux ou glorieux,  ce sont finalement des souvenirs et des situations qui ont forgé ma personnalité et m’ont appris une leçon pour m’en servir dans l’avenir. Quant au présent, il appartient à lui et à moi, bref,  à nous deux », se confie Hamsa qui voit que parler du passé ne sert à rien. On a le présent, pourquoi donc regarder dans le rétroviseur pour s’échanger des reproches et ruminer l’amertume des erreurs passées, se demande-t-elle.

Pour Samir Badawy, un jeune homme dans la trentaine, passer aux aveux avant de nouer une nouvelle relation, nous évite beaucoup de malentendus et de disputes. « Une fois qu’il/elle est au courant des précédentes liaisons amoureuses de son conjoint, il/elle a le droit de choisir de continuer ou pas », pense-t-il. Samir voit que la transparence et la franchise dont les clés de la réussite des relations humaines en général.

C’est une opinion que lui partage Mohamed Réda. Cet homme quadragénaire estime que savoir tout à propos du passé de son conjoint, cela doit aller dans les deux sens. Si lui sait, elle aussi doit le savoir. «La connaissance des erreurs et des torts de l’un l’autre nous aidera à apprendre de nos méprises et faux-pas du passé », est-il convaincu.

Nagham, elle, est persuadée que le meilleur moyen de réussir sa nouvelle relation sentimentale, est d’enfouir au plus fond possible nos liaisons passées. « Enterrons notre passé avec tous ces moments de joie et de chagrin pour pouvoir vivre en paix dans le présent. Nous vivons l’instant actuel », dit la jeune femme qui s’est récemment mariée.

« Toute vérité n’est pas bonne à dire », se révolte Abdelrahman. Il croit que si on ne veut pas de mensonge, il faut apprendre à s’abstenir de questionner. Quelque fois, la vérité nous blesse ou même nous tue. Il est, en effet, préférable de taire certaines vérités susceptibles de blesser son partenaire. « Le mensonge et la dissimulation ont leurs vertus », dit-il d’un ton sérieux.

Sous le couvert de l’anonymat et du haut de ses 60 années d’expériences, cet homme se confie à son tour « Je vois que c’est mieux de garder son passé enfouie dans les profondeurs de son âme, car à la première brouille, la nature humaine a tendance de piocher dans le passé, à la recherche du plus infime indice accusateur pour endosser l’autre la plus grande part de responsabilité ».

en relation