Nestle

Un photographe de l’AFP blessé par balle lors de heurts à Gaza

Test Acount Lundi 11 Juin 2018-15:37:31 Actualités
Un photographe de l’AFP blessé  par balle lors de heurts à Gaza
Un photographe de l’AFP blessé par balle lors de heurts à Gaza

Un photographe palestinien de l'Agence France-Presse a été blessé par balle à la jambe vendredi après que l'armée israélienne eut ouvert le feu sur des manifestants lors de heurts dans la bande de Gaza, ont indiqué le journaliste et le ministère local de la Santé.

Mohammed Abed al-Baba, qui travaille pour l'AFP depuis 2000, a été atteint sous le genou alors qu'il se trouvait à environ 200 mètres de la frontière à l'est de Jabaliya (nord), revêtu d'un gilet marqué "presse" et d'un casque pour sa protection, a témoigné le photographe. Le porte-parole du ministère de la Santé à Gaza, Achraf al-Qodra, a assuré qu'il avait été blessé par un tir israélien.

Le photographe a été hospitalisé à Jabaliya. Ses jours ne sont pas en danger. L'armée israélienne n'a pas répondu dans l'immédiat aux questions de l'AFP sur les faits.

Des heurts ont opposé à distance manifestants palestiniens et soldats israéliens postés le long de la frontière qui sépare Gaza d'Israël. Mohammed Abed al-Baba a été touché par un tir en provenance des lignes israéliennes quand il s'est approché d'un blessé pour le photographier, a-t-il raconté.

La bande de Gaza, soumise au blocus israélien, est le théâtre depuis le 30 mars d'une protestation accompagnée d'affrontements le long de la frontière. Au moins trois Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens vendredi, a indiqué le ministère gazaoui de la Santé.

La mobilisation gazaouie est organisée au nom du droit au retour des Palestiniens sur les terres qu'ils ont fuies ou dont ils ont été chassés à la création d'Israël en 1948. Elle dénonce aussi le blocus de Gaza. Israël assure que cette mobilisation sert de couvert au mouvement islamiste Hamas qui dirige l'enclave pour tenter de s'infiltrer et d'attaquer des soldats ou des civils.

Avant les incidents de vendredi, au moins 125 Palestiniens avaient été tués par des tirs israéliens depuis le 30 mars. Aucun Israélien n'a été tué.

 

en relation