Une hôtellerie un peu spéciale : minous et toutous y sont comme un coq en pâte !

Hanaa Khachaba Samedi 23 Mars 2019-13:37:56 Chronique et Analyse
Une hôtellerie un peu spéciale : minous et toutous y sont comme un coq en pâte !
Une hôtellerie un peu spéciale : minous et toutous y sont comme un coq en pâte !

Quand vous pensez à l'adoption d'un animal domestique, mettez-vous en tête que vous allez devoir vous occuper de ce nouveau membre de la famille. Combler ses besoins naturels tout comme son besoin d'affection et de câlins, seraient votre tâche.  C'est une âme dont vous avez cherché la compagnie, une âme vulnérable loin de vous, ce qui fait que vous êtes tenu d'en prendre soin. Sa présence pose pourtant problème lorsque vous songez aux vacances. A qui confier son chat ou son chien ? Où le garder ? C'est de là que vient l'idée d'ouvrir une pension animalière, au Caire. C'est une initiative assez récente, dans un pays où les chiens et les chats de rue ne se font pas rares.

 

Peu nombreux sont les Egyptiens qui s'intéressent à l'idée de posséder un animal domestique. Ces derniers temps, cela ne fait pas trop partie de la culture sociale. Pour certains, avoir un chat ou un chien relève de l'opulence, et laisse croire à la luxuriance des propriétaires. Pour d'autres, c'est par tendresse et par amour pour ces faibles créatures qu'on cherche à leur donner refuge chez soi, en se disant que la compassion est un mot au sens large, devant englober tous les êtres vivants. Pour les uns et les autres, aller jusqu'à leur créer un hôtel spécial où les accueillir, paraît peu banal. « Mais pas à ce point ! », lancent quelques-uns. D’autres s’indignent « Au lieu de créer des hôtels pour animaux, assurer des endroits salubres aux hommes ! » ou encore « Qui de nous mérite plus vos petits soins, l’homme ou l’animal ? ». A ceux-ci, les passionnés d’animaux répliquent que l’un n’empêche pas l’autre. Les personnes nécessiteuses méritent de l’aide tout comme un minou délaissé dans la rue, ou un chien abandonné sans nourriture. Un bon cœur s’attendrit à la vue de l’un ou de l’autre. Et au cas où on aurait les moyens plein les poches, on n’hésitera pas à créer autant de pensions pour hommes que pour chiens et chats.

Dans le quartier huppé d’Héliopolis, au Caire, le vétérinaire Ahmad Hicham Al Nabraoui, a eu l’idée de créer un hôtel pour chats, qu’il a baptisé « Vet for Pet ». Donc si vous ne savez pas où faire garder votre adorable minou quand vous partez en vacances, notre cher vétérinaire a trouvé la solution: un  hôtel de luxe pour chats !

« Quand je pars en voyage, je ne trouve pas de solutions satisfaisantes pour faire garder mon adorable compagnon à quatre pattes, c’est pourquoi j’ai décidé d’inventer un nouveau concept : un hôtel pour chats ! », dit Al Nabraoui.

Si le concept paraît carrément ridicule, il est très sérieusement orchestré : room service, aires pour jeux, bonne nourriture, vaccination, brossage, toilettage…tout y est. Al Nabraoui explique comment l’idée lui est venue lorsqu’il projetait de partir en vacances et que, faute de solution adaptée à son compagnon, il a décidé de vivre de sa passion des félins. « Je me suis donc lancé dans cette hôtellerie un peu spéciale.  Et je suis allé au bout de mes idées et de mes envies en amoureux de chats », dit-il, content, en lançant, pourtant, que le moins qu’on puisse dire c’est que c’est peu banal.

« Pour réussir son projet de pension animalière, il faut d’abord penser au bon choix de l’endroit », dit le jeune vétérinaire. Ce ne serait pas sage d’ouvrir une telle pension dans un milieu populaire où les chats de gouttière mènent une vie heureuse au beau milieu des amas d’ordures. « C’est dans les quartiers chics que je cible ma clientèle », poursuit-il.

Selon les mots du propriétaire, l’hôtel pour chats est « un véritable hôtel pour félins aux prestations haut de gamme, mais pas seulement. J’offre mes services à n’importe quel chat (parfois même chien) délaissé ». L’hôtel offre des espaces ouverts pour les chats audacieux, et des cages pour ceux, plus timides, ne voulant pas côtoyer les autres résidents. Les chats sont logés dans de petites chambres en rez-de-jardin, adaptées à leur confort. Il y a aussi des lits individuels pour chaque félin. En plus de cela, il y a divers jeux, grattoirs et cachettes. Bref, les minous y seront comme un coq en pâte, jusqu’au retour de leur maître ! Qui plus est, la grande innovation est que vous pouvez garder contact avec vos chouchous car chaque chambre est équipée d’une webcam ! Oisivement allongé sur la plage, sirotant avec plaisir votre jus frais, vous pouvez taire vos remords en regardant votre minou jouer follement et communiquer avec lui ! Les tarifs commencent à partir de 75 LE par jour. A ceprix-là, on peut espérer que les félins seront chouchoutés, vaccinés, brossés et bien nourris.

 

Les 10 meilleurs endroits pour accueillir votre compagnon à quatre pattes

  1. British Animal Hospital (Dokki, Zamalek, Maadi, Mohandessine et Cheikh Zayed).
  2. Clinique de Dr Moustafa Al Gaafary, Hadayek Al-Ahram.
  3. Pet Lovers Clinic de Dr Mohamed Al Achkar, Zamalek.
  4. Pet Zone Egypt, à Zamalek et à Maadi.
  5. Pets World, à Rebab.
  6. Oasis Pet Clinic, à Sheraton.
  7. Vet for Pet, à Héliopolis, à Mohandessine.
  8. Pet Station, à Moqattam.
  9. Canine, à Moqattam.
  10. Cats & Dogs Clinic, à Chorouk.

 

Le chat, un animal sacré dans l’Egypte antique

Pendant toute la période de l’Egypte ancienne, le chat fut toujours traité avec les plus grands égards. Il fut un animal incontournable ! Il était vu tantôt comme un protecteur, un fidèle compagnon, un partenaire de jeu ou tantôt comme une incarnation divine. En Egyptien ancien, le mot chat se dit « miou ». Il fut domestiqué très tôt, entre le XXXème et le XXème siècle avant notre ère. Ce qui est intéressant avec cet animal, c’est qu’il était respecté et vénéré par toutes les classes de la population égyptienne.

en relation