Nestle

Youssef Sediq ou "le Géant brun" !

Nevine Ahmed Mercredi 25 Juillet 2018-12:48:31 Chronique et Analyse

L'Histoire est surtout ce qui arrive par l'homme et non pas ce qui arrive à l'homme. Il y a en fait des personnes qui changent le futur et contribuent à un monde meilleur. Youssef Sediq est un des héros du groupe des "Officiers Libres", qui, par sa position ferme et inébranlable, a joué un rôle essentiel dans la Révolution de 1952.

 

Le président Abdel Fattah Al-Sissi a ratifié, il y a quelques jours, une décision pour accorder le médaillon du Nil à un des symboles de la Révolution du 23 juillet 1952, au nom du général d'Etat-major Youssef Mansour Sediq, membre du Groupe des Officiers Libres, alors que le Président assistait à la cérémonie de remise de diplômes à l'Académie et aux Instituts militaires.

La relation entre Sediq et les Officiers Libres a commencé lorsqu'il a fait la connaissance de l'officier Wahid Gouda Ramadan, après la guerre de la Palestine en 1948. Trois années plus tard, ce dernier lui a proposé d'intégrer les rangs du groupe des Officiers Libres. Sediq n'a pas fléché. Il a tout de suite accepté.

Quelques jours avant la Révolution du 23 juillet, Abdel Nasser et Abdel Hakim Amer ont visité Youssef Sediq dans sa maison, pour organiser les étapes à prendre pour la révolution.

Le rôle de Sediq est essentiel et important, comme avait affirmé le président Nasser, lors des festivités du 10e anniversaire de la Révolution. Dans ce discours, l'ancien président de la république a évoqué le rôle de Youssef Sediq dans la révolution et a jeté la lumière sur l'histoire de sa détention et comment Sediq l'avait aidé pour se libérer de son emprisonnement.

Les généraux Mohamed Naguib, Abdel Latif Al-Baghdadi, Gamal Hammad et Hamdi Lotfi ont confirmé ce rôle dans leurs mémoires. Dans ceux du Dr Abdel Azim Ramadan, publiés sous le titre : "Au nom de Youssef Sediq", éditions 1999, Dr Ramadan cite que "l'heure H avait été fixé à 24h00, donc à minuit, et non pas à 1h du matin. Au début, on avait fixé cette heure là pour commencer leurs mouvements, avant de l'ajuster.

S'adressant à ses soldats, Youssef Sediq, sans hésiter et avec une fermeté inébranlable et une volonté de fer, il leur a dit qu'ils allaient commencer une des actions et des démarches les plus glorieuses dans l'Histoire de l'Egypte, et qu'ils allaient en être fiers, eux, leurs fils et tous leurs descendants.

Les forces dirigées par Youssed Sediq ont commencé à se déplacer de leur camp. Dans ces mêmes mémoires, on raconte que Sediq avait été surpris par la présence deux hommes, parmi ses soldats- comme ils pensaient- mais vêtus de vêtements civils. Ce furent Abdel Nasser et Abdel Hakim Amer.

Une certaine discussion a eu lieu entre les deux dirigeants parce que Nasser jugeait dangereux le fait de commencer à agir avant l'heure fixée, parce que cela exposait la vie des officiers au danger et pouvait torpiller la révolution et l'avortait. Nasser a demandé à Sediq de revenir avec ses soldats à leurs casernes, mais ce dernier lui avait dit qu'il ne pouvait pas revenir sur ses pas et qu'il devait accomplir la mission pour laquelle il était sorti avec ses hommes.

Les historiens estiment que Youssef Sediq est un des vrais héros de la Révolution et qu'il avait sauvé celle-ci de la rechute. C'est bien Youssef Sediq qui a mis à exécution le plan pour s'accaparer du pouvoir.

Sediq est né le 3 janvier 1910 à Béni Soueif, et est mort le 31 mars 1975. En 1933, il obtint son diplôme de l'Académie militaire, puis il s'est spécialisé dans l'histoire militaire, et ainsi, il obtint son certificat d'Etat-major en 1945.

Youssef Sediq s'est joint à un des régiments de Salloum, puis il commença à exercer des activités politiques dans certains partis égyptiens de la gauche.

Il avait été aux devants des forces qui sont entrées en Palestine en 1948, et son régiment est parvenu à arriver le village d'Asdid, tout près de Tel Aviv. Il a réussi à garder ce site jusqu'à la fin de la guerre.

"Le géant brun, aux yeux rouges. Terre et soleil- alors qu'il remplissait son service aux camps de l'Armée- ont laissé leurs traces sur sa couleur teintée d'un bronzage qui incarne tant la fermeté que le courage et l'authenticité, tout comme un soleil décidé à vous teinter de la couleur brune. On dirait une statue de bronze pour un chevalier combattant, drapé d'un bouclier du Moyen-Âge, à qui, on a insuflé la vie, par un miracle", écrit Mohamed Hassanein Heikal pour décrire Youssef Sediq.

en relation