Zverev s’offre le doublé à Cologne

Aya Magdi Mardi 27 Octobre 2020-13:25:34 Sports
L’Allemand Alexander Zverev vainqueur de l’Argentin Diego Schwartzman en finale du tournoi de Cologne
L’Allemand Alexander Zverev vainqueur de l’Argentin Diego Schwartzman en finale du tournoi de Cologne

Zverev, roi de Cologne: après un premier sacre il y a une semaine dans la ville allemande, le jeune Allemand de 23 ans s’est à nouveau imposé dimanche en finale à Cologne, en battant sèchement l’Argentin Diego Schwartzman (9e mondial), 6-2, 6-1.

Le 7e mondial remporte ainsi le 13e titre de sa carrière, à un peu plus d’une semaine du Masters 1000 de Bercy, lui aussi disputé en indoor et sur dur, selon l’AFP.

Les semaines se suivent et se ressemblent pour le natif d’Hambourg: il y a sept jours, c’est le jeune Félix Auger-Aliassime, 22e mondial, qui subissait la loi de Zverev; cette fois c’est Schwartzman, 9e mondial et récent demi-finaliste de Roland-Garros qui s’est incliné sous les coups puissants de Zverev.

Seule différence, l’Allemand a mis une dizaine de minutes de moins pour s’imposer: 1h11 contre 1h21 dimanche dernier. “Sascha était bien meilleur (que moi) aujourd’hui. Il a été parfait sur le court, il mérite totalement sa victoire”, a salué Schwartzman à l’issue de la rencontre, disputée à huis clos pour cause de coronavirus.

Les rares personnes présentes (dont un chien !) ont toutefois pu assister aux échanges, installées confortablement sur ... des matelas, fournis par le sponsor du tournoi, dont certaines interruptions de jeu ont été rythmées par un groupe de musique.

“Il y a deux jours, je n’étais pas sûr de terminer le tournoi, et aujourd’hui je le remporte. Je suis vraiment heureux d’avoir continué”, s’est réjoui Zverev.

L’Allemand était en effet apparu diminué physiquement, souffrant apparemment d’un problème à la hanche, vendredi lors de son quart de finale face au Français Adrian Mannarino. “Pour que je me retire du tournoi, il faudrait que j’ai une jambe cassée”, avait-il assuré avec humour à l’issue de la partie. Ce pépin physique n’a en tout cas pas semblé le gêner samedi lors de sa demi-finale face à Jannick Sinner, qui l’avait battu en 8e à Roland-Garros, et sur lequel il a pris sa revanche en deux petits sets, 7-6 (7/3), 6-3. Ni non plus face à Schwartzman dimanche, face auquel il s’est montré impitoyable au service (9 aces) et en coup droit notamment.

en relation